Le Théâtre de l'Entresort Narbonne

E D I T O

Cher Public,

C’est le cœur en berne et l’âme déterminée que j’ose vous exprimer notre désarroi.
Jouer ici, au Théâtre de l’Entresort, devant vous, faire partie de cette programmation que nous vous proposions enfin après tous ces mois d’incertitude était pour nous, la compagnie 7 Roses, un honneur et une grande joie. Aujourd’hui, nous décidons d’annuler ce beau moment de retrouvailles.
Monter MUSIC HALL de Jean-Luc Lagarce, qui devait faire l’ouverture de la saison ce 15 octobre, fut pour moi ma façon de célébrer l’artiste de scène, son extrémisme, sa poésie et son perpétuel décalage. Par conséquent, la comédienne que je suis n’accepte pas de jouer pour certains et pas pour d’autres. C’est viscéralement impensable, c’est contraire à ma volonté de faire ce métier si difficile.
Alors puisqu’un certain public est privé d’aller se recueillir au théâtre, je me prive de jouer au théâtre et jusqu’à nouvel ordre. Ce sacrifice n’est pas rien en rapport à tout ce que j’ai pu faire pour vivre ce métier d’artiste, et je sais la déception que cela peut provoquer chez vous, cher Public.

Alors avant de prendre cette décision, j’ai questionné les auteurs fétiches de notre répertoire.
Qu’est-ce que tu ferais, Dario Fo, avec ton « Faut pas payer ! » ? Tu jouerais, ou tu jouerais pas ?
Qu’est-ce que tu ferais, Werner Schwab, avec tes « Présidentes » ? Tu jouerais ou tu jouerais pas ?
Qu’est-ce que tu ferais, Pierre Desproges, avec ton texte « Sur la grève » ? Tu jouerais ou tu jouerais pas ?
Qu’est-ce que tu ferais, Jean-Luc Lagarce, avec ton « Music Hall » ? Tu jouerais ou tu jouerais pas ?
Qu’est-ce que tu ferais, Molière, avec ton « Médecin malgré lui » ? Tu jouerais ou tu jouerais pas ?

Ils m’ont tous répondu que comme ils étaient morts, de là où ils étaient ils pouvaient voir toutes les représentations se dérouler et que le mieux c’était de jouer, jouer,... mais devant tout le monde ! Devant tout le monde, devant les bourgeois, les gauchistes, les riches passants, les clandos, les migrants, les fans de théâtre, les punks à chien, les intellectuels, les gilets jaunes, les vieux, les jeunes, bref, « Démerde-toi ! » m’ont-ils dit. L’art est public, c’est vrai, la république.

 

 

Bon ok, il y a moyen, j’ai dit. J’ai trouvé des solutions mais je ne pense pas vous les dire, on pourrait fermer mon théâtre pour ça. Drôle d’époque, quand même…

Je m’excuse devant vous qui êtes là, avec nous, depuis si longtemps, je m’excuse devant Francis Azéma du Théâtre du Pavé, à Toulouse, où nous devions aller jouer, et que j’estime tant, je suis désolée, je vous aime, on se verra une autre fois, et bientôt c’est sûr, dans de meilleures conditions.

Bella Ciao ! Merci !

Vous aurez bientôt de nos nouvelles.

Et que vive le Théâtre !

Mireille Huchon et Bernard Laborde

La saison 2021 / 2022

en cours de programmation

Offrez du Théâtre !

Offrez du Théâtre !

IDÉE CADEAU !!!
VIDEO "Le manque de culture nuit gravement à la santé..."
TOP