Vos rendez-vous avec le Théâtre de l'Entresort Narbonne :

Vend. 13 avril et

samedi 14 avril à 21 h

Théâtre :

M D R

 

En savoir plus...

Sam. 21 avril - 9h30 à 17h

Stage :

LE STRESS DE LA PRISE DE PAROLE

Thème : Gérer le stress lié à l'oralité

En savoir plus...

 

 

 

 

********************************************************************************************************************************************************************************

EDITO

"Selon Kai-Fu Lee, qui dirigea Google en Chine, l'intelligence artificielle va éliminer d'abord les emplois intellectuels. Il est en effet plus facile pour un robot de traiter des dossiers que de réparer un vélo.

Ainsi, les "cols blancs" sauteront avant les garagistes. C'est une révolution qui inverse l'effet des machines. Remplaçant la force humaine, les machines avaient dégagé du temps pour le travail de bureau, multipliant les services abstraits. Maintenant, c'est le contraire qui nous attend. Il faudra des humains pour changer une ampoule, pas pour répondre au téléphone, pour bricoler un scooter, pas pour écrire des articles sportifs, pour balayer dans les endroits difficiles, pas pour être trader.
La classe tertiaire qui dominait la société va se dissoudre. Hier, les machines avaient évacué les paysans, demain elles vont éjecter les cadres.
Du coup, les points de vue vont se modifier. On va considérer comme plus élaboré de réparer une cafetière que de manager une entreprise, de scotcher une trottinette que de gérer une clientèle, de décorer un appartement que de classer des archives, de s'occuper des vieux que d'assurer la marche comptable d'un commerce.

Et les artistes ? L'intelligence artificielle, en proposant à tour de bras de la musique et de la littérature médiocre, ne laissera aux créateurs que la solution du génie.

 

En se chargeant des travaux physiques, les premières machines ont permis à une foule de privilégiés de se valoriser en occupant des tâches purement logiques dans des bureaux. La dimension mécanique de ces travaux intellectuels, spécialisés et vides de sensibilité, leur donnait le beau rôle à bon compte. C'est fini.

Les petits chefs, les employés dociles, les vendeurs aux discours formatés, les grenouilles décérébrées de l'administration vont être avantageusement remplacés par des logiciels encore plus dociles, plus décérébrés, plus insensibles, plus efficaces. Terminé le confort du boulot répétitif. Il faudra travailler altruiste, créatif, sensible, bref humain, comme autrefois les paysans, comme aujourd'hui les aides de vie, les auteurs, les bricoleurs, les psychologues, les réparateurs, les professeurs.
Et l'on s'apercevra que le travail véritablement intellectuel, fait de création et de sensibilité, est plus proche du travail manuel, qui engage une relation entre le corps et l'esprit, que des fonctions de direction, de management, d'organisation survalorisées pour toucher plus d'argent.
Il ne restera alors, comme classes sociales, que les humains sensibles et les grands patrons, propriétaires des robots. L'exploitation sera plus visible, la révolution plus proche."
                                                       Jean-Luc Coudray

 

Un texte extirpé du "mensuel résistant" PSIKOPAT de janvier 2018 (un mensuel irrésistible que nous vous conseillons de lire chaque fois qu'il vous sera possible !!!)

TOP